VIDEOCLUB
1ère partie :: VICTOR DEVERRE


VIDEOCLUB ::
‘Amour plastique’, ‘Roi’, ‘Enfance 80’ et ‘Euphories’ sont les hymnes de VIDEOCLUB.
De Nantes à Mexico en passant par Paris et Madrid, les refrains de ces chansons retentissent et offrent à la jeunesse une bande son pop marquée par les années 80. Alors que ces chansons ont franchi la barre des 150 millions d’écoute sur Spotify, Adele Castillon – accompagnée de 2 musiciens multi-instrumentistes – s’apprête à emmener VIDEOCLUB à la rencontre de son public et écrire une nouvelle page de son histoire.

VICTOR DEVERRE ::
Sans pseudonyme ni d’artifice, Victor met en musique ses sentiments. C’est avec une sincérité déconcertante que le jeune autodidacte joue la carte de l’introspection et partage ce qui le touche directement : amour, déceptions, morosité quotidienne. Un habile paradoxe caractérise cependant ses titres, car s’il est parfois amer, la douceur avec laquelle il l’exprime est aussi emplie d’espoir.
Réverbe accentuée, amplitude des notes… Il souffle dans la voix de Victor un vent de chaleur et d’intimité. Comme une confession au creux de l’oreille, accompagnée tantôt de son synthé seul, tantôt d’une guitare acoustique et parfois enrichie d’un combo basse/batterie.
Il chante souvent, parle parfois. Baigné dans la musique depuis l’enfance, c’est tout naturellement qu’il s’est mis à composer à partir d’influences riches et variées (Raphaël, Flavien Berger, Tim Dup, Hervé, L’impératrice…) La sensibilité palpable et sa fragilité assumée font de Victor un de ces artistes qui touche en plein coeur.
facebook
twitter
youtube






Partagez le concert autour de vous