MNNQNS
1ère partie :: UNSCHOOLING


MNNQNS :: Silencieux depuis l’arrêt de la tournée marathon de BODY NEGATIVE (culminant 200 dates avant le stop forcé de 2020), et un EP de collaborations sortis dans la foulée (DEVIANT BY EGO), MNNQNS dévoile FULL CIRCLE BACK, premier titre extrait d’un nouvel album attendu, accompagné d’une tournée européenne. Témoin flagrant de l’évolution du son de MNNQNS, peaufiné avec Jolyon Thomas à Londres (Slaves, Royal Blood, Ariel Pink) et masterisé par Miles Showell (Abbey Road), Full Circle Back amène l’arrivée de synthétiseurs analogiques qui s’entremêlent aux guitares du groupe, machines fabriqués maison par le groupe dans leur nouvelle arrière base de Rouen, Chien Méchant (studio, lieu d’exposition et de concerts).

Adrian à propos de “Full Circle Back” : “ Full Circle Back représente pour nous un nouveau départ, une sorte de porte de sortie de deux années compliquées sur beaucoup de plans. Le texte peut être vu comme une sorte de réponse à ce que l’on a pu écrire précédemment, en particulier sur l’angoisse de la fuite du temps; cette fois le constat est plus apaisé, plus contemplatif. Musicalement ce morceau incarne aussi une étape pour nous, avec la prédominance enfin assumée des synthés analogiques et orgues qui vont moduler du début à la fin; le basse-batterie autoroute laissant beaucoup de place aux effets et glides des claviers. C’est aussi la première fois qu’une chanson s’impose comme une évidence pour nous quatre, comme si l’on venait de cocher une case dans notre check-list commune.

 

UNSCHOOLING ::
À part peut-être Crass et les Beach Boys, peu de groupes se paient le luxe de sonner comme leur patronyme. Unschooling, quatuor fraîchement formé autour de l’axe Rouen/Montréal, coche cette case avec panache. Orchestré à la manière des groupes post-Women où la complexité des parties de guitares flirte avec la spontanéité de la musique lofi, le rock faussement mathématique de ces têtes d’ampoule déscolarisées se joue des codes élimés de ce mammouth à dégraisser. Composé d’anciens de MNNQNS et d’autres formations rouennaises, les quatre cancres ont réussi à se construire leur propre CNED autour d’un post-punk tantôt bruitiste, tantôt sensible, et seraient bien susceptibles de finir dans le bureau du proviseur si des shrapnels de pop songs ne faisaient pas parfois surface sur la copie. »

Facebook / Instagram / YouTube






Partagez le concert autour de vous