MALIK DJOUDI [gratuit pour les abonnés]
1ère partie :: ADRIEN LEGRAND


Les concerts de MALIK DJOUDI et ADRIEN LEGRAND sont confirmés en configuration assise.

MALIK DJOUDI :: « Montre-moi ton point sensible, je te dirai qui tu aimes ». Celui de Malik Djoudi est sans conteste la musique, qu’il apprivoise depuis l’enfance, rapidement suivie de premières compositions au service des petits et grands écrans… Avant de se consacrer à un corpus solo ne ressemblant à nul autre. Intimiste, sensuelle : telle est la musique de Malik, façonnée à l’envi au fil des albums : Un (2017), Tempéraments (2019), qui lui a valu d’être nominé « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique 2020… Et, aujourd’hui, Troie. Lequel ouvre un chapitre nouveau, celui d’un parti pris organique dont l’idée a germé après sa dernière tournée. Entouré de machines pendant trois ans, manipulant ce son électro qu’il adore, le chanteur a souhaité revenir au profondément vivant, et pouvoir, sur scène, être accompagné d’autres instrumentistes. Sans omettre, cependant, les possibilités des synthés et des arrangements à venir, Malik est allé à l’essentiel, composant avec la basse et la batterie, inspiré par les grooves simples et efficaces de Frank Ocean ou Mac Miller. Il s’agit de rompre avec ses habitudes, travaillant entre la campagne, la Villa Noailles et Paris, ramener de la lumière après deux disques mélancoliques. Contourner les codes et systématismes de la pop actuelle pour imposer une matière épurée et surprendre – lui autant que les auditeurs. « La création de ce disque m’a donné la force pour rester droit, et aujourd’hui j’aimerais qu’il puisse donner de la force aux gens », confie le musicien.

ADRIEN LEGRAND :: Un prénom et un nom.
Originaire de Caen, né en 1989, Adrien Legrand aura attendu l’année de ses 30 ans pour présenter ses premières chansons sous son propre nom. La chanson française en a vu passer des chanteurs brandissant leur état civil à la ville comme à la scène mais, si pour certains c’est une évidence dès le départ d’imposer son nom, pour d’autres, il faut du temps pour l’adopter. Le chemin jusqu’à soi comprend parfois quelques détours. Le déclic a lieu en 2017. Compositeur et claviériste au sein des groupes normands Gandi Lake et Veik – deux groupes aux esthétiques radicalement différentes (le premier versant dans le glorieux héritage de la pop anglo-saxonne et le second dans la musique expérimentale allemande des années soixante-dix) -, Adrien décide d’ouvrir une troisième voie parallèle, la sienne. La friction entre l’idée de chansons plus intimes et des orchestrations au large spectre pop l’interpelle, il y a sûrement un territoire à découvrir quelque part entre Arnaud Fleurent-Didier et le groupe canadien Homeshake. Nul besoin de jouer fort, Adrien Legrand préfère manier les silences pour offrir une place de choix au piano, à la voix et aux chœurs. Une façon de faire sa place tout en douceur, en exprimant des émotions simples, sans artifice, et en visant au cœur. Vous verrez, ça ne vous quittera plus. Sans l’avoir prémédité, cette voie tout juste ouverte risque bien de ne plus se refermer et, si son nom, Adrien Legrand, est là depuis l’origine, il fallait simplement y associer du son pour que l’image soit complète.
Un single 45 tours « Là-haut / Notre amitié » est sorti le 15 janvier 2019 chez Objet Disque, le premier E.P. « Impression » est sorti le 5 avril 2019. Son premier album « Bel-Vu » est sorti le 3 décembre 2021.
Site web /  Facebook Bandcamp /  Instagram   Soundcloud /  Premier Pas






Partagez le concert autour de vous