MALIK DJOUDI
Gratuit pour les abonnés


« Montre-moi ton point sensible, je te dirai qui tu aimes ». Celui de Malik Djoudi est sans conteste la musique, qu’il apprivoise depuis l’enfance, rapidement suivie de premières compositions au service des petits et grands écrans… Avant de se consacrer à un corpus solo ne ressemblant à nul autre.

Intimiste, sensuelle : telle est la musique de Malik, façonnée à l’envi au fil des albums : Un (2017), Tempéraments (2019), qui lui a valu d’être nominé « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique 2020… Et, aujourd’hui, Troie. Lequel ouvre un chapitre nouveau, celui d’un parti pris organique dont l’idée a germé après sa dernière tournée. Entouré de machines pendant trois ans, manipulant ce son électro qu’il adore, le chanteur a souhaité revenir au profondément vivant, et pouvoir, sur scène, être accompagné d’autres instrumentistes. Sans omettre, cependant, les possibilités des synthés et des arrangements à venir, Malik est allé à l’essentiel, composant avec la basse et la batterie, inspiré par les grooves simples et efficaces de Frank Ocean ou Mac Miller. Il s’agit de rompre avec ses habitudes, travaillant entre la campagne, la Villa Noailles et Paris, ramener de la lumière après deux disques mélancoliques. Contourner les codes et systématismes de la pop actuelle pour imposer une matière épurée et surprendre – lui autant que les auditeurs. « La création de ce disque m’a donné la force pour rester droit, et aujourd’hui j’aimerais qu’il puisse donner de la force aux gens », confie le musicien.






Partagez le concert autour de vous